Une vigie girondine - PHARE DE RICHARD
Son histoire particulière et la réussite de sa réhabilitation avec
Histoire
Sa construction, son abandon et sa résurrection
 
Naissance du phare
D'un arbre à un phare

Plan de l’emplacement de la tour de Richard - 1840
Depuis l’Antiquité, l’Estuaire de la Gironde est une zone de navigation et de commerce très importante. Pour faciliter la communication entre l’océan atlantique et Bordeaux, le chemin fluvial était signalé par des feux côtiers.


Un dénommé Richard ?

Qui est Richard ?
   Parmi de nombreuses hypothèses concernant l’origine de l'appellation Richard, la plus probable nous vient du XVIIIe siècle.
 
    En 1727, François Le Masson du Parc (Inspecteur général des Pêches sous le règne de Louis XV) eut pour mission de visiter les Amirautés de Bayonne et de Bordeaux.
 
  L’objectif de ces visites sur le terrain était de répondre à l’inquiétude du gouvernement concernant la stérilité de la mer et la disette de poisson
Il s'agissait également de vérifier si les ordonnances royales sur la pêche étaient bien appliquées et de savoir qui pêchait, quoi et comment ?

 
Son activité
Construction du premier phare

 
plan de la tour maçonnée
   En 1843, une fois la construction du phare décidée, les travaux furent attribués à la Maison Prieau de Bordeaux.

  Le phare est entièrement maçonné et comporte 2 éléments : la tour de 18 mètres et une base habitable de 100 m². 

Construction du deuxième phare

 
Le deuxième phare de Richard : la tour métallique

     Dès 1854, les autorités sont alertées par les navigateurs que la tour du Phare de Richard est trop petite et que la signalisation ne peut être vue assez tôt et d'assez loin.
    Le devis pour une deuxième tour ne sera dressé qu'en 1869. 
    Selon certaines sources, le projet est attribué à Gustave Eiffel, mais le nouveau phare n’en est que contemporain ; il a été conçu par l’Ingénieur Louis Édouard Lecointre et construit par la Société Nouvelle des Forges et Chantiers de Méditerranée.

Abandon du site

  Le phare métallique cessa de briller le 15 octobre 1953 à 7 heures du matin. Cette décision fut prise car les bouées lumineuses sur le chenal de navigation avaient pris le relais en assurant le balisage complet.

 
La réhabilitation
La 2ème vie du Phare de Richard

Article de Juillet 1984
 C’est grâce à l’initiative d’un groupe d’adolescents que tout a recommencé pour le phare de Richard ! 
1986_Le Phare de Richard  à l'abandon
 Été 84, des jeunes cherchent un endroit pour se retrouver et demande l’autorisation au maire de nettoyer le site et de réaménager le bâtiment.
 La commune n’étant pas propriétaire, aucune procédure ne pouvait être entreprise.

1991_Les travaux commencent
Le maire, M. René Coutreau, décide avec le conseil municipal de racheter le domaine. 
Il faudra attendre quelques années avant de pouvoir lancer les travaux de réhabilitation : ils débutèrent le 1er septembre 1991 pour terminer le 1er août 1992.

L'Association Communale du Phare de Richard a été créée le 30 juillet 1992, toujours sous l'impulsion de M. René Coutreau, dans le but d'aménager le site et de promouvoir le développement économique, touristique et culturel du village de Jau-Dignac et Loirac.

Association communale du Phare de Richard
Passe de Richard
33590 Jau-Dignac et Loirac
 Hébergement du site : OVH  - Conception et Réalisation : Gilles Coutreau  Directeur de publication : Association du Phare de Dichard